Conseils : Bien choisir ses chaussures de running

Choisir ses baskets

Pendant mon marathon de Rennes, j’ai vu un participant courir pieds nus. Véridique ! Autant dire que cet article n’a pas été écrit pour lui. En revanche, si vous courez avec des baskets aux pieds, il vous est peut-être arrivé de vous demander comment bien les choisir. Aujourd’hui, on a tellement de choix, qu’on ne sait plus comment choisir. Les marques ont beaucoup évolué pour nous proposer encore plus de modèles avec des innovations et des designs toujours plus poussés.

On est souvent tenté de se laisser guider par l’esthétisme de la chaussure (pour certain, dont moi évidemment) mais on peut être vite rattrapé par la réalité. Une paire de baskets mal choisies et c’est le risque de la blessure.

C’est pourquoi bien choisir sa paire est essentiel, chaque personne est différente et donc je ne pourrais pas vous dire quelle paire vous convient le mieux mais je peux vous dresser la liste des points à prendre en compte pour bien les choisir.

Comment bien choisir ses chaussures de riunning

Identifier les sensations que l’on recherche

On est tous différents, je ne vous apprends rien. Mais la question essentielle est celle-ci : quelle sensation recherchez-vous. Il n’y a que vous qui puissiez y répondre : est-ce que vous recherchez du dynamisme ? De la stabilité ? Du maintien ? C’est propre à votre ressenti lorsque vous courez. Par exemple de mon côté, je souhaite surtout des chaussures de running avec de la souplesse et de la légèreté, car il n’a qu’avec ce type de chaussures que je me sens à l’aise pour courir.

Aujourd’hui, on parle plus en termes de sensation que de morphologie : foulée naturelle, légèreté, confort, dynamisme, etc… Votre morphologie peut être un point pour orienter votre choix mais il est à nuancer. Les chaussures sont conçues pour tous les coureurs, c’est leur technologie qui permet de vous donner les sensations que vous recherchez. Et que vous soyez un poids plume ou un fort gabarit, vous pouvez avoir envie des mêmes sensations et avoir les mêmes objectifs.

Connaitre sa foulée

Sur ce point-là, on entend un peu tout et son contraire. Faut-il acheter une paire adaptée à sa foulée ? Sachez que votre foulée est unique, c’est la manière dont votre pied se positionne lorsque vous courez. Il existe 3 catégories de coureurs (vous pouvez en avoir une idée dans un premier temps en regardant l’usure de vos chaussures) :

Les pronateurs : usure à l’intérieur  du pied

Les supinateurs : usure à l’extérieur du pied

Les universels : usure à l’avant du pied

En réalité c’est bien plus complexe que cela, et je vous invite à regarder ce schéma :

Les types de foulées chez le coureurs

Source : i-run.fr

C’est donc assez compliqué de savoir réellement votre foulée, mais plus de la majorité des coureurs sont dits « universels« . C’est pourquoi, il est préférable de choisir des chaussures « universelles » pour plusieurs raisons. Les baskets pour supinateurs et pronateurs apportent de petites corrections mais très minimes, et finalement vraiment peu adaptées à ce dont vous pourriez avoir besoin. Et si vous avez des semelles, c’est que vous avez consulté un podologue et que celui-ci vous a conseillé sur le type de chaussures à utiliser. Au final même les personnes ayant besoin d’une correction, s’orientent donc vers une paire « universelle » car la correction dont ils ont besoin est apportée par leur semelle et non leur chaussure. En résumé, si vous ressentez régulièrement des douleurs lorsque vous courez, consultez un podologue. Il est possible que vous ayez besoin d’une vraie correction. Pour cela vous aurez des semelles adaptées. Sinon restez dans l’idée qu’une paire « universelle » correspond au plus grand nombre de coureurs.

Choisir son drop

Le drop, c’est l’inclinaison entre le talon et l’avant du pied. Par exemple sur des chaussures de type minimaliste, avec un drop égal à 0 millimètre, vous ne pouvez pas attaquer votre foulée par le talon (comme la majorité des coureurs), mais par l’avant du pied. Si vous n’avez pas l’habitude, c’est la blessure assurée. Jusqu’à 6 mm de drop, il faut faire attention, et courir de temps en temps avec pour vous habituer petit à petit.

De 6 à 12mm de drop, ce sont les paires de baskets les plus achetés et qui conviennent au plus grand nombre. Avec ce type de drop, les tendons sont moins tendus et il y a donc moins de risque de blessures pour quelqu’un qui attaque par le talon. Choisissez donc si vous souhaitez plus ou moins d’amortis en regardant le drop de la chaussure, ce sont des indications renseignées facilement par les marques. Avec un drop plus important, vous pouvez accumuler les kilomètres plus facilement. Encore une fois cela reste très subjectif.

Conseils pour choisir ses chaussures de running

Mesurer sa pratique

Déterminez quel profil de coureur vous êtes : plutôt longue distance ou plutôt vitesse et fractionné ? Selon votre réponse, vous ne choisirez pas la même paire. Si vous êtes plutôt un coureur « longue distance », vous allez privilégier une paire avec un bon amorti et une bonne stabilité. En revanche, si vous aimez la vitesse, vous serez plus attentif au côté réactif de la paire et à sa légèreté.

Si vous courez 1 à 2 fois par semaine et pas plus de 10km, dans un objectif de maintien de votre forme, un modèle de base (drop supérieur à 6mm) pourra très bien vous convenir, si vous veillez quand même à le choisir en fonction de votre profil. Mais si vous courez plus régulièrement et que vous avez des objectifs de course, prenez un modèle plus technique car vous allez progresser. Pensez à prendre en compte vos prochaines courses. Vous préparez un marathon ? Choisissez une paire dans cet objectif : vous aurez besoin de stabilité, d’un fort amorti et d’un bon maintien. Et si vous êtes un peu des deux ou que vous avez plusieurs objectifs, ayez au moins 2 paires. C’est mon cas, j’ai une paire pour les longues distances avec laquelle j’ai préparé mon marathon et une autre que j’utilise pour les plus courtes distances (jusqu’a semi-marathon).

Choisir son terrain privilégié

La surface où vous allez courir constitue un critère à prendre en compte dans le choix de votre paire. Vous êtes plutôt route ou chemin ? Votre terrain de jeu favori est la route et donc les surfaces « dures », privilégiez l’amorti pour bien absorber les chocs. La qualité et la résistance de la chaussure auront une importance car votre paire aura tendance à s’user plus vite sur le bitume.

Pour les chemins ou les surfaces un peu plus « molles », privilégiez la stabilité et le maintien du pied. Sachez tout de même que les parcours de santé ou les chemins stabilisés sont assez stables et une paire de type « route » conviendra aux 2 typologies de terrain. En revanche, si vous commencez à courir sur des sentiers vraiment escarpés avec beaucoup d’irrégularités et des obstacles (cailloux, racines, galets., etc…) portez votre choix sur des chaussures de trail, avec une bonne accroche et une bonne résistance.

Conseils pour choisir ses chaussures de running

Connaitre sa pointure

Vous allez me dire : FA-CI-LE. Oui. Sauf que… lorsqu’on court, les pieds ont tendance à gonfler avec l’afflux sanguin,. Ensuite avec le mouvement, il est préférable de prendre une pointure au-dessus pour être à l’aise et ne pas toucher l’avant de la chaussure et risquer d’abimer ses ongles. Le pied doit être à l’aise mais pas trop de tout même ! Selon les personnes, vous pourrez prendre 1 pointure à 1,5 pointure au-dessus. Idem du côté des marques, cela peut varier. Par exemple, de mon côté, je chausse du 35 (oui vous avez bien lu…), chez Nike, je prends en running du 36,5 et chez Adidas du 36.

Quand changer sa paire ?

Cela va varier en fonction de tous les paramètres cités plus haut : votre profil, votre type de terrain pour courir, la fréquence de vos entrainements vont jouer sur l’usure de votre paire de chaussures. On recommande quand même de les changer à partir de 1000km. Bien sûr c’est à titre indicatif, à vous de regarder l’usure de temps en temps. Je vous conseille d’utiliser votre application de running pour savoir où vous en êtes. Après chaque course, renseignez la paire que vous utilisez, ainsi vous pourrez suivre facilement le nombre de kilomètres de vos chaussures. Si vous ressentez des douleurs, c’est peut-être le signe qu’il faut changer… mais n’attendez pas d’avoir mal pour le faire ! Et si vous avez des douleurs avant même les 1000km, orientez-vous vers un podologue pour une éventuelle correction.

Autre conseil, ayez deux paires si vous courez très régulièrement, pour ne pas habituer votre foulée à une seule paire et pour les différents objectifs que vous pouvez avoir dans votre pratique.

Acheter en magasin ou sur internet ?

La question qui fait débat ? Avec les codes promos et les offres de dernières minutes, on est souvent tenté par l’achat sur le net. C’est pratique, on a tous les modèles qu’on veut à porter de main. Mais… bien sûr tout dépend de beaucoup de paramètres. Si vous débutez le running, je ne peux que vous conseiller d’acheter votre paire dans un magasin spécialisé et de profiter des conseils  d’un vendeur qui connait ses produits et qui saura pour parler des différences entre les paires. Vous pourrez tester, parfois même courir avec, si le magasin est équipé d’un tapis de course. Il peut même y avoir des caméras pour filmer votre foulée et l’analyser. Ensuite si vous vous connaissez bien, que vous avez l’habitude de courir sur un modèle en particulier, vous pouvez bien sûr acheter sur le net mais là encore ça reste très aléatoire.

Pour ma part, j’ai déjà acheté dans un magasin spécialisé, il y a longtemps : la paire m’a dégoûté de la course à pied, je la trouvais trop lourde, ça ne me convenait pas. Puis un jour, comme une grande j’ai acheté une paire sans l’avis d’un professionnel et j’ai compris que je pouvais trouver beaucoup plus léger, que je n’avais pas besoin d’une paire avec un énorme amorti. Ça m’a changé la vie. Depuis, je fais au feeling, mais je ne gagne pas à tous les coups. Pendant longtemps, j’ai été une grande fan de Nike et notamment des Pegasus 31. Quand la marque a sorti la gamme au-dessus, je les ai achetés les yeux fermés sur le net, en pensant qu’elle allait me convenir. En réalité, le modèle différait beaucoup et je n’ai pas du tout aimé. J’ai même eu quelques douleurs après les avoir mises.

Suite à des testings organisés par des magasins de running, j’ai pu tester les Adidas Ultra Boost, dont je suis devenu totalement fan. Je les commande sur internet pour profiter des promotions. Elles me servent surtout pour les longues distances, au delà de 21km. J’ai aussi les Adidas Adizero Boston, que j’ai découverts aussi pendant un testing. Je les ai achetés sur internet mais je savais qu’elles m’allaient. Celles-ci me servent pour les distances plus courtes et les fractionnés car je les trouve plus légères et réactives. Je peux aller jusqu’au semi-marathon car mon gabarit me le permet.

Lors de l’achat

Si vous avez décidé de vous rendre en boutique pour l’achat de votre paire, voici quelques petits conseils :

  • Allez-y en fin de journée, car vos pieds seront un peu gonflés par la journée que vous avez passé et cela pourra être une bonne représentation de ce que peuvent être vos pieds pendant la course.
  • Venez avec vos chaussettes de running, ou alors achetez-en. Tout comme les chaussures c’est hyper important d’avoir des chaussettes spécialement conçues pour le running avec des renforts.
  • Venez avec vos semelles si vous en avez. Il se peut que vos semelles soient assez épaisses et que votre pied soit moins bien maintenu au niveau du talon, alors pour vous, je ne peux que vous conseiller d’essayer avant d’acheter.

Tout ça pour vous dire, qu’il n’y a pas de science exacte dans le choix d’une paire de running. On peut se tromper. Même en ayant eu les conseils d’un vendeur. Alors soyez patient, et raisonnez de façon pragmatique et vous posant les bonnes questions et en veillant aux critères cités dans cet article.

Afin de vous apporter les informations les plus pertinentes, je me suis appuyée sur les conseils de mon ami Jérémy, qui travaille dans le milieu du running. Merci à lui !

Mes paires de running

 

Laisser un commentaire