En avant pour 2018

blog-lifestyle-larochelle

Un article bilan ? Peut-être un peu. Un article bonnes résolutions ? Aussi.

Bon j’avoue, je n’aime aucun de ces deux thèmes. Mon bilan de l’année, je me le fais dans ma tête et je me dis que c’est fou ce qu’on peut vivre en une année… Parfois ça fait vraiment peur, peur dans le sens où on vit tellement de choses qu’on se demande comment c’est possible de passer par tant d’étapes en seulement 365 jours.

Je me suis souviens comme si c’était hier, de janvier 2017. Et là ça y est, on est en décembre, j’ai l’impression de me réveiller.

Ce que je retiens de cette année ? Plein de choses bien sûr :

Ce que j’en retiens surtout de tout ça, c’est que chaque étape que l’on vit, chaque expérience nous apprend tellement de chose sur nous et sur les autres. Je ne le découvre pas, mais je crois que cette année, j’en ai réellement pris conscience. Si je me regarde, il y a quelques années de cela, je me dis que j’ai énormément changé. Je suis toujours moi, mais j’ai vieilli. Je crois que c’est le terme, vieillir mais pas dans le mauvais sens. On dit qu’on prend en maturité avec les années, et c’est bien vrai. Cette année j’ai pris conscience de tellement de chose que ça m’a secoué. Parfois on vit des moments difficiles mais il y a toujours quelque chose de bien derrière. Et toutes ces choses difficiles finissent pas vous rendre un peu plus fort. Parfois, vous vous sentez incapable de surmonter une étape, et finalement vous y arrivez et vous en êtes fier. C’est ce que je retiens de cette année. De ce côté là je suis assez pudique, alors pour moi c’est très étrange d’écrire ces quelques lignes. Je ne vous apprends rien, apprenez juste à voir les jolies choses parmi les mauvaises.

Comment je vois 2018 ? Je n’ai pas de plan défini, car justement cette année m’a appris que rien ne se programme, des choses arrivent alors qu’elles n’étaient pas prévues. Il faut juste apprendre à jongler avec et vivre les moments comme ils arrivent. Faire des projets, ça permet d’avancer mais il y a toujours une part non maîtrisable alors je vais continuer à faire comme je l’ai toujours fait, me projeter et jongler avec l’imprévu. C’est ça la vie !

Est-ce que je fais une liste de bonnes résolutions ? NON. Ca ne marche pas chez moi. Mais je vais tenter l’exercice : faire un petit bilan et me fixer de nouveaux objectifs pour 2018.

 

2017. Je ne sais même pas par où commencer tant elle a été riche.

J’ai créee mon blog. J’y pensais depuis tellement longtemps mais sans jamais avoir osé. Je vous expliquais un peu le cheminement dans cet article. Tout a commencé avec un compte Instagram. Et puis l’envie d’en raconter un peu plus a été de plus en plus présente. Je me souviens encore du jour où j’ai créee mon compte Instagram, je ne pensais pas y trouver une si grande communauté. C’était il y a 5 ans, et je m’étais demandée à quoi ça allait me servir. Je me souviens même m’être dit que je n’y comprenais rien et que c’était trop compliqué pour moi. Ma première photo a été celle-ci, postée en février 2013. J’ai du en poster quelques unes, peut-être avec parfois 2-3 mois d’intervalle. En revanche, je suivais beaucoup de compte sport. J’habitais Bordeaux, je faisais du crossfit et de la course à pied déjà mais je ne partageais pas encore tout ça. Puis j’ai déménagé, et je suis revenue vivre à La Rochelle pour continuer mon master. Je me souviens m’être vraiment mise à la course à pied, j’avais le bord de mer comme motivation. Je m’étais inscrite à mon premier semi-marathon et je suivais mon programme à la lettre. J’ai alors commencé à partager mes sorties running, j’ai découvert le #DubndiduCrew, fait mes premières sorties en groupe avec Aude et Emmanuelle. Depuis je n’ai plus lâché ce réseau. J’y ai fait de très belles rencontres. On diabolise souvent les réseaux sociaux, mais on oublie aussi que c’est un moyen de rapprocher, de permettre aux personnes de se rencontrer autour d’une passion commune.

 

Je me suis lancée dans un trail blanc de 30km. Moi qui n’aime pas la neige, je me suis inscrite pour le défi de faire quelque chose de fou (à mon échelle) et surtout pour le plaisir de partager ce moment avec mes copines. Ce trail a été quelque chose de magique cette année. Nous avons pris le départ, ensemble, dans la nuit, totalement apeurées car nous ne savions pas ce qui nous attendait mais en même temps tellement excitées. Je me souviens du premier ravitaillement, on commençait à être fatiguées, Aude avait cassé son bâton, Laurie avait glissé sur plusieurs mètres, Faustine avait bifurqué pour le 20km et moi je commençais à avoir froid. La fatigue commençait à se faire sentir, on était les dernières et on commençait à se rapprocher de la barrière horaire avec le risque d’être disqualifiées. Mais on s’est motivées ensemble, on s’est mises à accélérer, avec le seul objectif de ne pas se faire disqualifier tout en profitant du paysage qui s’offrait à nous. Pendant la dernière demi-heure de course, avec la fatigue et le froid, je me souviens avoir pleuré. Je chouinais. Littéralement. Je me disais : « Pourquoi on fait ça ? Pourquoi on est de super nanas et il nous arrive que des trucs pas cool dans nos vies ? » Aujourd’hui quand on en parle, on en rigole. Au final, il était en train de nous arriver une formidable aventure, mais j’étais trop fatiguée pour le voir.

 

Je suis partie en vacances, à Bali. Qu’est ce que j’ai aimé ce voyage. Sur un coup de tête, en ne réservant qu’un mois à l’avance, Manon, Damien et moi avons pris nos billets, direction l’Indonésie. Tout le voyage a été une improvisation totale. La vie quoi. J’ai tellement lâcher-prise durant ce voyage que j’en suis revenue avec un autre état d’esprit. Celui d’essayer d’appliquer cette philosophie de vie au quotidien. Ce n’est pas évident pour quelqu’un comme moi qui aime bien tout maîtriser mais je pense que j’y arrive plutôt bien et ça me rend très contente de moi. Il faut se le dire parfois, ça fait du bien.

 

J’ai couru mon premier marathon. Je ne vais pas refaire le récit mais là aussi ça reste l’une des plus belles expériences sportives de mon année. J’ai appris beaucoup tant sur mon corps que sur mon mental. J’ai appris que le repos était plus important que le reste. Jusqu’ici je connaissais ce concept mais je ne m’écoutais pas. Avec la prépa marathon et l’après, j’ai appris à écouter mon corps. VRAIMENT.

 

Mon année ne se résume pas à ces 4 points, elle a été très riche, mais c’est ce que j’avais envie d’évoquer aujourd’hui.

pauline-blog-lifestyle-larochelle

Et 2018 ?

Si je devais faire une projection sans pour autant parler de bonnes résolutions, ça serait ce dont j’ai envie pour 2018 (soyons honnêtes, on sait que par définition, les bonnes résolutions sont faîtes pour ne pas être tenues) :

J’ai l’impression de le dire à chaque fois, mais je voudrais vraiment me mettre au yoga. J’essaye, j’ai bien un cours dans le planning de ma salle de sport mais je n’arrive pas à m’y tenir. Il faut que je dépasse cette idée que j’ai besoin de transpirer pour être active, me dépenser et me dépasser. Je peux aussi faire du yoga, juste pour mon corps, sa souplesse (il y a du travail de ce côté là), sans pourtant faire monter le cardio dans les tours. C’est une autre manière de faire du sport et de se faire du bien. Il faut que j’arrive à l’intégrer.

Continuer à travailler sur mon lâcher-prise. Je speede pour rien, j’angoisse, je m’énerve, je peux passer un peu par toutes les émotions en quelques minutes. Il faut que j’arrive à canaliser un peu plus mon énergie et que je l’utilise de manière positive plutôt que le contraire. J’ai déjà commencé cette année, et je trouve que je suis sur la bonne voie. Alors je dois continuer mes efforts de ce côté là.

Etre plus régulière sur le blog et arriver à mieux m’organiser pour avoir du contenu d’avance. Parfois, je me laisse un peu dépasser par les événements et je ne touche plus au blog pendant quelques temps. Il faut aussi que je sois plus rapide. J’ai du mal à commencer quelque chose si je sais que je ne vais pas pouvoir la terminer dans la journée. Il faut que je sois plus adaptable à mon environnement. J’ai 1h pour commencer l’article ? Alors j’y vais et je reprendrai plus tard. Je n’aime pas commencer une tâche pour ne pas la finir, mais il faut accepter le fait qu’on ne peut pas tout faire en même temps.

M’étirer plus souvent. Je le fais mais je sais que c’est quand même un point sur lequel je dois être plus régulière. Pendant la préparation marathon, j’étais plutôt assidue mais là je sens que je me suis quelque peu relâchée !

Professionnellement, je suis à un tournant, c’est très excitant mais en même temps complètement flippant. Je dois m’organiser, et me fixer des tâches précises pour avancer en ce sens. Cette année je suis organisée ? On y croit !

En attendant, comme chaque année depuis bientôt 11 ans, je fête la nouvelle année avec mes meilleures amies du lycée. On est toutes éloignées : une à Dijon, une à Morez (dans le Jura) une à Bordeaux, une à Marseille, une à Toulouse et moi à La Rochelle, alors pour rien au monde on raterai ce rendez-vous annuel. C’est le seul moment où l’on arrive à se retrouver toutes ensemble. Alors je sais déjà que 2018 va bien commencer, entouré des plus belles personnes que je connaisse.

 

Une année qui se termine, pour laisser place à une nouvelle année, de nouvelles opportunités, des perspectives différentes. J’ai hâte ! Et vous quels sont vos projets et votre bilan 2017 ?

 

blog-lifestyle-larochelle

 

6 Replies to “En avant pour 2018”

  1. Hello Pauline,
    c’est un beau bilan et de belles projections ! Pour le yoga, je n’ai qu’une chose à te dire : le plus difficile est de dérouler le tapis 🙂 Même si j’apprécie également la course pour me défouler, le yoga me permet de me calmer et de faire le vide. Et nous en avons tous besoin, on se sent vidé dans la tête et paisible après une séance de yoga, ça fait un bien fou ! J’espère que tu pourras essayer et que ça te plaira, tiens moi au courant !
    Bon réveillon,
    Claire

    1. Hello Claire,
      Héhé pour le yoga j’ai testé un cours aujourd’hui même ! J’ai bien aimé, mais j’ai encore du mal à voir les bienfaits immédiatement. Quand on débute, c’est un peu laborieux au début, on passe beaucoup de temps à nous expliquer la posture et à la corriger. C’est bien normal mais du coup j’ai du mal à être 100% satisfaite ! Ça doit être mon côté impatient ! Je vais persister mais déjà la séance a eu le mérite de me faire oublier tout ce que j’avais en tête en arrivant ! 🙂

      Bon réveillon à toi également ! ♡

  2. Je me souviens avoir suivi votre trail sur Instagram et me dire que vous étiez complètement folles de réaliser ça, mais à la fois je trouvais ça tellement chouette de le faire ensemble. Et je crois que c’est ce que vous avez retenues aussi. Ton voyage à Bali, un bonheur pour les yeux (et les papilles avec tous les bowls que vous avez partagé !). Et ton marathon… Tu sais déjà ce que j’en pense, je n’ai pas besoin de me répéter je pense.
    Je souris lorsque je vois le yoga en « résolution », je n’arrive pas à m’y mettre de façon assidue et à trouver une routine qui me corresponde vraiment. Comme les étirements aussi d’ailleurs.
    Comme tu le dis très bien, le temps nous fait murir et je crois que j’ai beaucoup évolué également cette année.
    Je te souhaite de très belles choses pour 2018, réaliser ce que tu souhaite entreprendre mais aussi réaliser des choses auxquelles tu ne t’attends pas encore.
    A bientôt ♡,

    1. Hello Marie,

      Comme à chaque fois, tes commentaires me font très plaisir 🙂 J’ai eu des moments forts cette année surtout en sport, c’est certain ! On est pareil pour le yoga, impossible de me fixer une routine… alors j’espère que 2018 sera la bonne !
      Je te souhaite également beaucoup de projets et réussites, j’espère qu’on se croisera sur une course prochainement du côté de Nantes. A bientôt ♡

  3. Bravo Pauline pour ce bilan.
    Très bien écrit, tu devrais écrire un livre. Ça t’irais bien je pense.
    C’est toujours un plaisir de te lire

    1. Merci Seb 😇 Tes compliments me touchent, je te souhaite une excellent année 2018 pleine de nouvelles perspectives et surtout une bonne santé 😊✨

Laisser un commentaire