#2 Portrait de sportif : Valentin Brault, windsurfer professionnel

Je crois que cette rubrique va devenir ma préférée ! J’en suis qu’au 2e portrait mais je suis comme une enfant à la publication de ce nouveau portrait. Surtout que je suis super heureuse de vous présenter Valentin Brault, sportif de haut niveau en planche à voile, qui s’entraine à La Rochelle. Valentin évolue sur le circuit depuis pas mal de temps maintenant, au-delà du sportif accompli, Valentin est d’une gentillesse et d’une bienveillance rare. C’est avec la tête sur les épaules, une détermination sans faille et surtout avec humilité que Valentin vous parle de son quotidien de sportif professionnel.

J’espère que ce portrait vous plaira ! N’hésitez pas à suivre Valentin sur ses réseaux sociaux pour le soutenir ! Il est en ce moment même au Japon pour la première étape de la Coupe du monde. #GOVALOO

Son compte Instagram : @valentin_brault823
Sa page athlète Facebook : Valentin Brault

Salut Valentin, peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Valentin Brault, j’ai 28 ans et je suis véliplanchiste professionnel (Funboard ).

J’ai été champion de France plusieurs fois en catégorie jeune (Slalom et Formula windsurfing), j’ai remporté deux années de suite la Coupe d’Europe en formula windsurf en catégorie senior (2012 & 2013 ) et j’étais Top 10 mondial en 2012 dans cette même discipline.

Depuis 2015 je suis sur le circuit Mondial professionnel de Funboard en slalom (PWA World Tour ) où je grappille des places chaque année (40e en 2015, 31e en 2016 et 29e en 2017).

Et pour finir, j’étais 3e sur le championnat de France de slalom AFF l’année dernière. Voilà les grandes lignes on va dire !

Jusqu’à l’an dernier je travaillais en parallèle dans une voilerie à La Rochelle (un atelier où l’on fabrique des voiles de bateaux), j’ai fait ça pendant 7 ans. J’avais besoin de ça pour vivre et payer ma saison avant d’avoir de gros sponsors.

Depuis quand pratiques-tu ton sport ? Et à quel rythme ?  A quel moment as-tu commencé à vivre de ton sport et devenir pro ?

J’ai commencé la planche à voile il y a maintenant 16 ans dans un petit club à côté de La Rochelle. J’ai eu un an d’apprentissage dans l’enceinte du club, et dés l’année suivante, je suis parti m’entrainer au Centre Régional d’entrainement à La Rochelle, puis j’ai intégré la section sport étude à partir de la seconde au lycée. À vrai dire, le rythme a toujours été très soutenu, il fallait concilier l’école et les entrainements plusieurs fois par semaine, les déplacements pour des compétitions et des stages partout en France… Sans oublier qu’il fallait aussi passer du temps avec ses copains pour se sentir bien. Bref l’organisation était primordiale si on voulait continuer.

On va dire que je commence à vivre de mon sport qu’à partir de cette année.

J’ai malgré tout créé ma petite société en parallèle (pour préparer l’avenir) dans le même secteur d’activité que ce que je faisais auparavant, de la voilerie. J’ai toujours eu l’habitude d’avoir plusieurs activités en même temps, sauf qu’aujourd’hui je suis plus libre de faire ce que je veux. On ne sait pas ce qu’il peut arriver dans les années à venir, mieux vaut être prudent.

Comment es-tu tombé amoureux de ce sport ? Quel a été ton déclic ?

J’ai découvert la planche à voile pendant un stage d’été, mes parents ne sont pas du tout tournés vers le nautisme, c’est un peu improbable d’être arrivé jusqu’ici… Ou alors j’ai tout simplement rencontré les bonnes personnes au bon moment, et qui m’ont offert ce plaisir de naviguer.
C’est devenu une vraie passion !

Que préfères-tu dans ton sport ? 

Il y a beaucoup de choses que j’aime dans ce sport, on pourrait en parler pendant des heures.
Déjà on dépend des conditions météo, donc chaque jour est différent, la mer, le vent… C’est ce qui fait son charme mais également son côté difficile et ingrat quand les conditions ne sont pas au rendez-vous pour le championnat.
Après la sensation de glisser sur l’eau est géniale, je ne pourrai jamais m’en passer.

Comment organises-tu ta vie perso avec ta pratique à haut niveau ? Quelle est ta journée type si tu en as une. En tant que sportif pro, es-tu suivi par des professionnels du sport/nutrition ?

Toute ma saison est planifiée d’année en année en fonction des compétitions. J’établis mon calendrier dès que possible afin de me préparer au mieux en vue de mes objectifs. J’ai des périodes où je mettrai plus l’accent sur la préparation physique, d’autres périodes de navigation très intense, avec du travail sur des parcours, les manœuvres, les départs de courses, les réglages du matériel… et j’ai également des phases de repos.

J’ai la chance d’être un peu suivi par le Pôle France de voile de La Rochelle, avec des intervenants pour la planification de ma saison, sur la préparation physique, la nutrition, parfois de la préparation mentale. C’est important de s’entourer de personnes de confiance.

Qu’est ce que ce sport t’as apporté dans ta vie depuis que tu le pratiques ?

C’est un sport qui rend autonome, tu dois prendre les bonnes décisions rapidement tout seul comme un grand, parce que sur ta planche tu es seul.

Au-delà du sport en lui même, Il faut apprendre à se débrouiller tout seul même dans les pires galères, faire la logistique des déplacements, trouver des sponsors, communiquer, rencontrer des gens pour t’aider…du moins ça a été le cas pour ma part, et je suis fier d’avoir empreinté ce chemin-là, c’est d’autant plus gratifiant et ça fait aller de l’avant.
Déjà rien que le fait de se financer quand tu commences, ça peut devenir compliqué, le matériel est couteux, et je ne parle pas des déplacements pour faire des compétitions ! Soit tu te débrouilles à trouver des sponsors, soit c’est fini pour toi !

J’ai appris énormément de choses ces dernières années, c’est ce qui m’a construit aujourd’hui, Il y a eu des hauts et des bas mais il faut y croire, s’avoir rebondir quand il le faut et se battre jusqu’au bout !!

Tes prochains objectifs sportifs ?

Je suis en route pour la première étape de coupe du monde au Japon ( YOKOSUKA), l’objectif cette année sera d’accrocher le Top 15 mondial.

Peux-tu nous raconter ta plus belle émotion sportive ?

Les plus belles émotions sont quand tu montes sur la première marche du podium, ou quand tu as rempli tes objectifs tout simplement.
C’est juste la récompense d’un travail de plusieurs mois ou de plusieurs années ! C’est une satisfaction personnelle, et en plus de ça tu as rendu fier tous tes proches.

Tu es présent sur les réseaux sociaux, pour toi et tes sponsors, qu’est-ce que cela t’apporte ? 

Pour être honnête, la communication est loin d’etre mon fort, j’ai toujours eu du mal à parler de moi, de ce que ce je faisais, mais j’ai rapidement compris que j’en avais besoin pour trouver des partenaires.

On m’a souvent répété : «Val, si tu veux t’en sortir, le savoir-faire c’est une chose mais le faire savoir en est une autre, tu auras besoin des deux ».
Les réseaux sociaux sont juste les communications des nouvelles générations, avant on ne regardait que le nombre de parutions dans les magazines, désormais on compte également le nombre de followers !

Il faut gagner un maximum en visibilité afin d’accroitre sa notoriété… Aujourd’hui c’est important dans le/ mon sport si l’on veut évoluer.

Portrait de sportif : Valentin Brault

Portrait de sportif : Valentin Brault

Portrait de sportif : Valentin Brault

Portrait de sportif : Valentin Brault

2 Replies to “#2 Portrait de sportif : Valentin Brault, windsurfer professionnel”

  1. Bravo pour l’article !
    Bonne continuation à toi Valou et merde pour la suite .

  2. Super agréable à lire, bel article. 🙂

Laisser un commentaire