Home sweet home

Si un jour on m’avait dit que j’irais vivre à Paris, j’aurais regardé la personne en question avec mon regard noir comme je sais si bien le faire, je l’aurais foudroyé du regard et j’aurais tourné le dos en disant : « JAMAIS ».

Dans une semaine, je m’apprête à quitter La Rochelle, cette ville que j’aime tant pour vivre à Paris. Comme quoi la vie est pleine de rebondissements et de chemins non définis. Je m’étonne moi-même à l’idée d’être excitée d’aller vivre là-bas. J’ai passé une enfance sous les tropiques, sur une petite île où l’on fait le tour en quelques heures (La Réunion), puis j’ai débarqué à 15 ans à La Rochelle. En arrivant, je me souviens avoir sillonné toutes les rues de la ville sur mon vieux vélo. Je voulais m’imprégner de tout, je voulais connaître les moindres détails de la ville, tous les noms de rue. 11 ans après, je ne suis toujours pas lassée, je continue à parcourir la ville sur le même vélo (ou en longboard maintenant). Je m’extasie toujours autant devant le vieux port et ses bateaux. Il y a des endroits comme ça, vous ne savez pas vraiment pourquoi mais instantanément, vous vous sentez chez vous. Je ne me suis jamais sentie aussi chez moi qu’à La Rochelle. J’ai pourtant passé plus de temps à La Réunion qu’à La Rochelle mais aujourd’hui, je me sens rochelaise avant tout. Mes racines sont à La Réunion mais mon coeur est à La Rochelle.

La décision de partir n’a pas été évidente, mais aujourd’hui, je sais que c’est le bon choix et je suis réellement en paix avec cette décision car je pars pour les bonnes raisons. Il me fallait du changement, même si j’aime cette vie ici, il fallait que les choses bougent et soient remises en question. J’ai trouvé un travail qui me correspond à 100% et c’était l’essentiel pour moi. J’ai toujours voulu éviter la capitale pourtant, en choisissant mes stages dans de grandes villes comme Bordeaux ou Nantes, et Paris ne m’a même jamais traversé l’esprit. Mais l’évidence est que les belles opportunités, du moins celles qui me plaisaient, étaient toutes à Paris. Si un jour on m’avait dit que j’écrirais ces lignes et que je mettrais tous mes aprioris de côté, je ne l’aurais pas cru non plus. J’ai grandi, changé d’avis 20 fois mais j’ai surtout compris que rien n’était définitif, surtout pas les idées !

Si vous avez lu mon article du début d’année, j’étais déjà en pleine réflexion sur pas mal de choses. Depuis cet article, j’ai changé 10 000 fois d’avis, je me suis posée des milliers de questions, parfois le cheminement est long, mais aujourd’hui, je crois réellement que je suis contente d’avoir su ce que je voulais et d’avoir décroché le job de mes rêves. Bien sûr que La Rochelle va me manquer terriblement. Je reviendrais aussi souvent que je le voudrais mais je suis aussi hyper heureuse et fière de faire changer les choses dans ma vie.

Cet article n’est pas un article confidence, rien de tout cela, d’ailleurs je suis peu à l’aise avec cela, mais juste un article pour les personnes bienveillantes qui suivent ma petite vie en bord de mer. Pour la suite ? Rien ne changera, ça sera toujours moi mais dans un décor un peu différent ! Même si je ne compte pas délaisser mes belles photos de La Rochelle pour autant !

skate la rochelle

Crédit photo : Marine Gaborit 

 

 

 

2 Replies to “Home sweet home”

  1. Félicitations ma belle, je te souhaite une belle réussite et beaucoup de bonheur à Paris!!!

    1. Merci Flora, je me suis déjà renseignée pour des cours de yoga sur Paris ! Mais les tiens vont me manquer 🙁

Laisser un commentaire